Le guide de votre bien-être à domicile

Appareil de beauté

Actualités

Médecine esthétique : les nouvelles techniques pour un corps zéro défaut

La quête du corps parfait, c’est un combat de tous les jours pour de nombreuses personnes. Heureusement, les nouvelles technologies sont là pour apporter à chaque femme la plénitude qu’elle recherche avec son corps. Gros complexes ou petits défauts, la médecine esthétique ne cesse d’évoluer pour parfaire l’apparence extérieure de chacun ou de chacune. L’hiver, est le meilleur moment de l’année pour essayer la chirurgie légère car le soleil se fait rare et qu’il est plus facile de rester au lit ou de porter des vêtements qui couvrent le corps. Voici les nouvelles techniques auxquelles vous pouvez s’adonner :

-Le Coolsculpting : également appelé ‘ cryolipolyse’ cette technique consiste à éliminer les cellules adipeuses par le froid. La zone à traiter est recouverte par un applicateur en silicone de -4 degrés de température. La séance dure environ une heure et le patient peut reprendre ses activités normales après la séance.

-Le lipoflling : technique destinée pour remédier aux fesses plates ou tombantes. Elle consiste à prélever de la graisse sur les parties où elle est en excès sur le corps et de l’injecter sur les fesses.

-L’i-Thin : cette technique vous permet de gagner -2 de tailles en moins de 3 jours. Que ce soit pour la taille, les fesses, la culotte de cheval ou les cuisses, l’i-Thin élimine les graisses en utilisant des kits spécialement dédiés pour chaque partie du corps. Ces kits sont équipés par la technologie Sonic Resonance.

-La Technispa : c’est un appareil qui permet de redessiner les fesses, de lisser les capitons et de stimuler les muscles. L’institut Guinot est le premier à posséder cette technologie.

Beauté : s’épiler autrement

Pour une épilation parfaite, toutes les femmes sont déjà passées par les stades du rasoir, de la crème dépilatoire, de la cire froide/chaude ou de l’épilateur électrique. Pour celles qui ne sont pas encore convaincues, voici un aperçu des dernières innovations en technique d’épilation.

Des épilateurs électriques performants

Si les anciens épilateurs électriques ne permettaient qu’une épilation sèche, les appareils nouvelle génération permettent une utilisation sous la douche avec une meilleure extraction des poils. Ces appareils sont également dotés d’une tête de massage avec lotion apaisante et une lumière intégrée pour accroitre la visibilité.

Un épilateur à lumière pulsée

Initialement proposée en institut, l’épilation à lumière pulsée permet un résultat durable. De nos jours, il existe des appareils personnels dédiés à l’usage domestique qui promettent un arrêt de la repousse de poils après 12 semaines d’utilisation.

Un roll-on de cire

Pour un résultat durable de 3 semaines, l’épilation à la cire attire toujours et l’arrivée du format roll-on aide à appliquer de manière propre et homogène la bonne dose de cire. Pour enlever les poils, il suffit d’utiliser une bande à retirer du bas vers le haut. Cette version doit être chauffée au micro-onde pour tiédir la cire.

Des cires bio

A base d’huile essentielle d’ylang ylang, de camomille et de sucre de canne, ces produits d’épilation naturelle sont certifiés bio. Originaires du commerce équitable, ils permettent de préserver l’épiderme avec une technique d’épilation simplifiée.

Des rasoirs performants

Les nouvelles générations de rasoir sont dotées de deux têtes : la première destinée au rasage des zones classiques et la seconde équipée de petite tondeuse ajustable est dédiée au rasage du maillot.

Investir dans une brosse vibrante

Avec les avancées technologiques, les appareils de beauté sont de plus en plus perfectionnés et sont accessibles au grand public. Parmi les tendances du moment, les petites brosses électriques sont utilisées pour gommer le visage en éliminant toutes les impuretés.

Un nettoyage parfait

Avec ses milliers de petits poils actionnés par un petit moteur, la brosse électrique apporte en une minute d’utilisation une efficacité 10 fois meilleure que celle apportée par les mains. Fonctionnant à piles ou rechargeables, elle libère des pulsations qui font vibrer la tête de l’appareil pour faire un gommage de nuit une ou deux fois par semaine. Cet intervalle permet de prévenir la destruction du film hydrolipidique du visage.

Un processus prédéfini

Avant d’utiliser la brosse, il faut suivre le rituel de base composé de démaquillage, d’humidification du visage et de pose de noisette de produit nettoyant. C’est seulement après qu’il faudra mouiller la brosse et choisir la vitesse de gommage. Durant l’opération, il est conseillé de faire de petits mouvements circulaires superficiels et attendre le bip sonore avant de passer à une autre partie du visage. Après les 60 secondes de nettoyage, un soin hydratant est indispensable.

La clientèle cible

Médecin esthétique, le docteur Pierre-Alain Mayeux confirme que les brosses vibrantes peuvent être utilisées par tous les types de peau mais il vaut mieux les éviter en cas de lésions, de couperose, d’acné, de peaux sensibles ou fragilisées. Ces appareils ne conviennent pas non plus pour les personnes qui viennent de subir des soins importants comme les peelings ou les lasers. Chez les personnes à peau grasse, il y a un risque d’ hyper séborrhée réactionnelle, un effet rebond en cas d’excès.

Un prochain décret d’interdiction des centres de bronzage

Les ouvrages médicaux internationaux confirment les dangers sanitaires encourus par une forte exposition aux rayons ultraviolets. Un point de vue partagé par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) durant l’enquête sur la création d’une nouvelle loi sur l’interdiction des centres de bronzage artificiel.

Non respect des règles

Avant d’ouvrir un centre de bronzage, il existe quelques obligations à respecter tels les processus de contrôle, la surveillance des bancs solaires et l’interdiction des mineurs. Des conditions maintes fois transgressées par les propriétaires. Dans ce nouveau décret, le ministère de la Santé compte effectuer un rappel des réglementations tout en avertissant le grand public. De son côté, l’Anses mise sur « l’arrêt, à terme, de toute utilisation commerciale du bronzage par UV artificiels et de la vente d’appareils délivrant des UV artificiels à but esthétique ».

Des preuves scientifiques

D’après les données du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), les UV artificiels sont classés parmi les cancérogènes certains. Pour les personnes qui font des séances d’UV en dessous des 35 ans, le risque de grave cancer de la peau (mélanome) est situé entre 75 à 87%. Des estimations importantes vu qu’il n’existe aucune progression des méthodes de traitement.

La santé avant tout

Dans cette démarche, l’Anses se réfère au Brésil qui a sorti une note d’interdiction des cabines UV pour fins esthétiques en 2009. Chez nous, la santé des Français et les enjeux économiques seront les principales préoccupations du ministère de la Santé qui devra être autoritaire auprès des quelques 10 700 établissements qui proposent ce genre d’appareil de beauté.

Beauté : de nouveaux appareils technologiques

A l’approche des festivités, la recherche des cadeaux pour les proches peut devenir un véritable casse-tête. Pour les adeptes de beauté et de bien-être, il existe des appareils très performants et efficaces pour les soins à domicile.

La luminothérapie

De nombreuses personnes souffrent de dépression durant l’hiver. Pour les aider, les spécialistes de médecine douce leur proposent la luminothérapie qui permet de leur apporter chaque jour une bonne dose de soleil. Chez Philips, la nouvelle lampe « GoLITE Blu » procure une lumière bleue sans UV qui permet d’avoir une bonne mine. Pour plus d’efficacité, il est conseillé de faire une séance de 15 à 45 minutes en matinée, juste après l’heure de réveil.

Une brosse pour un nettoyage parfait du visage

La marque Clairsonic propose la brosse « MI-2 » destinée à nettoyer en douceur le visage avec des micros massages soniques. Combinée aux produits de beauté habituels, elle accentue de 6 fois les résultats et le teint est largement plus éclatant.

L’épilation par lumière pulsée

Pour lutter contre les poils, les femmes connaissent diverses méthodes pratiques et efficaces comme les cires, les pinces à épiler, la lumière pulsée ou le laser effectué en institut de beauté. Pour les hommes, il existe désormais des appareils autonomes à utiliser à la maison comme le LUMEA pour Hommes Plus. Il s’agit d’un épilateur sans fil comparable à un sèche-cheveux à appliquer sur une partie pré-rasée. Les flashs chauffent les zones et il existe de légers picotements et il suffit de quelques séances pour faire disparaitre les poils.

Beauté : le succès de l’épilation laser

Avec l’avancée de l’âge, il est de plus en plus difficile de lutter contre les poils désagréables. Lasses des résultats provisoires de la cire, de l’épilateur, du rasoir ou de la crème dépilatoire, les femmes préfèrent faire appel à l’épilation laser, une nouvelle technologie qui promet un effet permanent. Cette technique permet également d’éliminer les risques d’accidents liés aux lames du rasoir ou la brûlure de la cire froide et dès la quatrième séance de laser, les poils sont fins et ne sortent plus de la peau.

Les détails techniques

Contrairement aux précédentes méthodes, l’épilation au laser ne coupe ou n’arrache pas le poil, elle le détruit. Une lumière invisible traverse la peau sans l’abimer pour attaquer le bulbe et démolir ainsi la racine du poil. L’épilation définitive s’obtient au bout de quelques séances de dépilation et le nombre dépend de l’âge et de la carnation. Il n’y a pas vraiment de contre-indication avec cette méthode mais un avis de spécialiste est conseillé pour les peaux colorées.

Les meilleures périodes d’épilation au laser

Pour ceux qui veulent faire une épilation au laser, il faut respecter quelques conditions de base : pas de médicaments photosensibles, aucune exposition directe au soleil quelques semaines avant l’intervention et plusieurs jours après. Il est donc plus intelligent de faire les séances en automne ou en hiver. Dans les 24 à 48 heures après la séance, la peau peut garder des marques comparables à un coup de soleil et il vaut mieux oublier les décoltés.

D’autres méthodes d’épilation permanente

A part le laser, il existe divers moyens pour lutter définitivement contre les poils. Il y a par exemple l’épilation définitive électrique qui utiliser une petite sonde insérée à la racine du poil pour la détruire avec une onde électrique ou l’épilation à la lumière intense pulsée ou « lampe flash ».

Beauté : des appareils de soins sophistiqués

En cosmétologie, les spécialistes ne cessent de créer des appareils de beautés plus que performants pour satisfaire leur clientèle. Parmi les dernières nouveautés figurent des applications pour smartphones et tablettes graphiques capables de dresser un diagnostic de la peau et définir les soins indispensables.

Auparavant, un passage chez le dermatologue était indispensable pour faire le diagnostique de notre type de peau et des soins adaptés à ses besoins. Aujourd’hui, il suffit de répondre à un questionnaire numérique sur smartphone ou tablette graphique pour avoir une idée précise des produits de beauté adaptés à nos peaux grasses, sèches ou mixtes.

Parmi les marques qui proposent ces appareils et applications de diagnostique cutané, Vichy, Clinique, et Galénic se sont inspirées des appareils de mesure de leurs laboratoires cosmétiques. Mais avec sa « cosmétique par la preuve », la société Ioma de Jean-Michel Karam a obtenu un prix de l’innovation car son concept consiste en un ensemble de tests réalisés avec des micro-capteurs et des photos hautes définition, qui étudient toutes les caractéristiques de la peau comme l’hydratation, les rides, les rougeurs et la pigmentation pour dresser une ordonnance beauté personnalisée.

Pour les spécialistes en produits cosmétiques, ce type d’appareils et d’applications constitue un véritable investissement car les femmes sont plus confiantes dans l’achat d’un produit de beauté si elles sont convaincues que ce dernier sera vraiment bénéfique pour elle. Pour les spécialistes en parfumerie, ce système permettrait de cibler une nouvelle clientèle avertie et de relancer le marché qui a connu dernièrement une baisse de 25%.

Cancer de la peau : un risque élevé pour les adeptes de cabines à UV

Parue récemment dans le British Medical Journal, une étude a prouvé que l’utilisation des cabines à UV augmente le risque de cancer de la peau qui fait 800 morts par an en Europe.

Il s’agit d’une « méta-analyse » de l'International prevention research institute (Ipri) de Lyon et l'European institute of oncology (IEO) de Milan qui a démontré qu’avec les 64.000 cas de mélanome cutané, le plus grave des cancers de la peau, enregistrés chaque année dans 18 pays européens, les 3.438, soit 5,4% « sont liés à l'usage de cabine à UV ».

En compilant les résultats de 27 études sur le thème, les spécialistes ont estimé que « le risque de mélanome cutané est accru d'environ 20% pour ceux qui ont utilisé au moins une fois ces appareils à bronzer qui diffusent des rayons ultraviolets artificiels ».
Il a même été établi que le risque de mélanome est doublé pour les jeunes de moins de 35 ans adeptes de bronzage artificiel alors que les cancers de la peau « sont évitables si on s'abstient de s'exposer à ce type d'appareil ».

Si l’OMS est contre l’utilisation des cabines à UV pour les mineurs et le non-contrôle des centres de bronzage, les auteurs de la recherche sont d’avis que « La prévention des effets néfastes associés aux cabines à UV doivent s'appuyer sur des actions plus fermes ».

De son côté, le Centre international de recherche sur le cancer ou Circ affirme que les cabines à UV et l’exposition au soleil sont des « cancérigènes certains pour l'homme ».

En Hexagone, le Bulletin épidémiologique hebdomadaire publié au mois de mai a affirmé que les lampes à bronzage sont à l’origine de 19 à 76 décès par an provoqués par un mélanome cutané et le gouvernement prévoit un durcissement de la réglementation des cabines ce printemps.